Coup de Gueule: Quand Orange possède le Super-Pouvoir de faire plus qu’installer Internet Explorer Optimisé pour Orange

Un FAI ou hébergeur, ça aime toujours en faire « plus » pour ses clients. Et surtout, ça aime imposer son logo, sa marque (et plus) sur le PC de ses clients et abonnés. Encore les marketeux au pouvoir…
Et quand Orange vous propose, si gentiment, de mettre à jour votre Internet Explorer (que vous n’utilisez pas de toute manière), suivez ce conseil: ne le faites jamais! Sinon vous allez perdre du temps. Enfin un peu moins grâce à cet article.
Car si vous étiez tentés de cliquer sur « mettre à jour », voici ce qui se passe « réellement ».

Après avoir cliqué sur « mettre à jour », une boite de dialogue vous prévient que l’installation est terminée, tout se fait de manière invisible. Joli.
Et là, juste après cette mise à jour, vous souhaitez faire une recherche sur internet. Vous ouvrez votre navigateur par défaut – qui n’est pas Internet Explorer (pas folle la guêpe!) – votre Firefox.

Oh joie, Oh grand bonheur! Votre Firefox lui, toujours à jour, n’affiche plus la page par défaut (ici Google) mais bien, un moteur par Orange, intitulé, « Le Moteur ».
On peut également admirer, tout en haut, sous forme d’onglets, une horrible barre d’outils, par Orange encore, au style digne de la fin des années 90.

Firefox modifé par Orange

Firefox modifé par Orange au lieu de Internet Explorer


Faisant le malin ou la maline, vous vous dites qu’il suffit de changer la page de démarrage de votre Panda Rouge du Net? Et bien que nenni! Après deux essais infructueux, il faut se rendre à l’évidence.
La perversité des codeurs d’Orange (ou des maitrises d’ouvrage, allez savoir ;-)) n’a pas de limite.

Page de Démarrage Optimisée par Orange

Page de Démarrage de Firefox Optimisée par Orange

C’est bien une extension de Firefox qu’il faut désactiver ou supprimer pour se débarrasser de tout cela.

Extension Firefox Optimisée par Orange

Extension Firefox Optimisée par Orange

Jusqu’où vont les super-pouvoirs?
Incroyable mais vrai! Quand Orange propose à ses clients de mettre à jour son « Internet Explorer Optimisé pour Orange »… ses autres navigateurs (ici Firefox) sont modifiés aussi: ajout d’une extension, activation de celle-ci puis ajout d’une nouvelle page d’accueil.
Le client est pris au dépourvu et accessoirement… pour un imbécile. Aucune page d’avertissement. Aucune demande d’autorisation. Rien. Il faut s’y connaitre a minima en bureautique (difficile de parler d’informatique ici) pour se dépatouiller!
Imaginez maintenant si votre grand-mère fait l’opération. Que se passerait-il?

Devant une telle expérience utilisateur pathétique – y’a t il des ergonomes chez Orange? des testeurs? – on ne peut que se demander si le tripatouillage d’autres logiciels que celui installé (à savoir Internet Explorer) est tout simplement… légal?
Et lors de la même opération, Orange manipule-t-il d’autres logiciels à l’insu de son bien aimé utilisateur et client?

Inutile de vous dire qu’une crise de confiance vient de se déclarer. Finalement on se demande s’il ne vaudrait mieux pas qu’Orange n’ait pas trop de super-pouvoirs!

Publicités

L’ergonomie, c’est d’abord la fiabilité

L’ergonomie, c’est d’abord la fiabilité… et la fiabilité, au sens large. Ainsi quand Chrome 30 (sic!) ouvre 6 instances (cf. image ci-dessous) et 250Mo de RAM utilisée, pour 1 seul onglet d’ouvert, il y a de quoi s’arracher les cheveux. Votre ordinateur, suivant les autres applications qui tournent et la mémoire vive installée, peut même avoir des difficultés à répondre. Mais derrière cette aberration, comme l’arbre qui cache la forêt, on peut légitimement se demander comment est codé le logiciel utilisé. In fine, suivant l’agacement de l’utilisateur, il pourra même changer de logiciel.

fiabilite_chrome

Nos ordinateurs sont effectivement de plus en plus puissants. Est-ce une raison pour coder n’importe comment au point de négliger les performances du logiciel?
Ce fut d’ailleurs une des plus anciennes critiques les plus souvent formulées à l’encontre de Firefox. Après de nombreuses modifications, de nombreuses versions, de tests utilisateurs, le résultat est là.
Ainsi pour le même test, un onglet ouvert, notre renard de feu en version 24 n’ouvre qu’une seule instance de 160 Mo. A côté de ça, pire que Chrome, Opera 17 nous offre 5 instances + une nommée joliment crash_reporter de 1Mo environ. Rassurant, non?

Et pour les mauvaises langues osant prétendre que le test doit être fait sur plusieurs onglets… le résultat est le même. Sur 8 onglets ouverts, Chrome prend plus de 440 Mo et franchit la barre des 14 instances… quand Firefox tourne autour des 350 Mo avec la même instance.
Et pour les langues de vipère osant imposer de ne pas ouvrir autant d’onglets, on rappellera que l’utilisateur fait ce qu’il veut avec les outils qu’il a sa disposition. Si en marketing, le client est roi, en ergonomie du logiciel, l’utilisateur est empereur sur son outil de travail ou de loisir!

Moralité: je suis repassé à Firefox, sans aucun regret.

Tests effectués avec les pages d’accueil de google.fr (test 1 onglet) puis avec lemonde.fr, le parisien.fr, ladepeche.fr, latribune.fr, liberation.fr, rfi.fr, tdg.ch, lapresse.ca (test 8 onglets)